Activité miroir

Si l’on accepte l’idée, dont je suis le fervent défenseur, du fil rouge pour un processus, alors on peut avoir à traiter le cas d’une même activité commune à deux processus porteurs chacun d’un enjeu spécifique. J’ai imaginé pour résoudre cela, la notion d’activité miroir.

L’activité miroir est le reflet d’une activité avec un changement de perspective. L’énoncé est adapté pour évoquer l’objet métier transformé par le processus en question.

L’exemple suivant illustre le respect de 2 fils rouges distincts portés par leur processus dédié et où un même geste métier apparaît avec un point de vue différent.

activité miroir

L’objectif est donc d’éviter la perte des fils rouges et par la même occasion un changement de grain et/ou de cardinalité dans la séquence de transformation de l’objet métier sous-jacent à un processus.

Par changement de cardinalité, j’entends le passage d’une instance d’objet à plusieurs (d’un grain plus petit en général) ou l’inverse, c’est-à-dire la fusion de plusieurs instances en un objet agrégé.

Le schéma suivant montre la modélisation fautive, avec un changement de cardinalité et une confusion des fils rouges.

Perte fils rouges

Laisser un commentaire

Fermer le menu