Sécurité informatique

Protection et sauvegarde

Une de mes priorités est la protection et la sauvegarde de ma configuration informatique (système et données personnelles). Ma stratégie sécurité me permet en toute circonstance de reconstituer mon environnement. Je l’ai encore vérifié lors de mes déboires récents à la tentative de migration vers Windows 10 et à la panne d’un disque dur. Je vais donc vous présenter mes outils préférés.

Précédemment, j’avais décrit mon dispositif contre la panne, l’incendie et le vol, avec un NAS Synology, un coffre fort ignifuge et le cloud.

En complément, les éléments suivants sont indispensables à titre personnel et professionnel :

  • Un logiciel antivirus et un autre anti-malware, pour se prémunir contre les attaques extérieures;
  • La création d’une image système réalisée quand la configuration est saine, complète et à jour;
  • Une sauvegarde périodique des données personnelles, pour restaurer son patrimoine numérique en cas de perte.

J’utilise Microsoft Windows. Et donc Linuxiens et MacOSiens devront transposer mes indications dans leur contexte.

Contre les attaques extérieures

Mon premier conseil est de maintenir à jour toutes les applications utilisées. En effet, de nouvelles failles sont régulièrement découvertes. Le meilleur moyen de s’en prémunir est d’appliquer les correctifs publiés par les éditeurs.

Cela n’est pas suffisant. Si votre ordinateur est connecté à Internet, il est indispensable d’utiliser des protections actives. Il existe un grand nombre de logiciels payants et gratuits. J’ai choisi de combiner 2 outils particuliers :

De fait, je n’ai jamais constaté de contamination de mes machines.

Image système

La défaillance du système d’exploitation (Windows, Linux, MacOS) est un méchant aléa, qui peut intervenir en raison de :

  • la panne du disque dur,
  • l’installation d’un logiciel incompatible, conduisant au Blue Screen de la mort,
  • une intervention malencontreuse dans les réglages du dit-système,
  • un grand nombre d’installations et désinstallations d’applications conduisant au ralentissement de la machine.

J’ai expérimenté chacun de ces cas ! Sans image système, il n’y a plus qu’à reprendre le disque d’installation et passer une journée à tout remettre en ordre. Aujourd’hui, les CD ou DVD ne sont plus fournis à l’achat d’un PC. En revanche, une partition cachée permet de restaurer usine l’appareil.

Une façon beaucoup plus rapide est de démarrer la machine en mode secours :

  • avec la touche F8 au lancement sur Windows 7 (attention, il semble que sur Windows 10 cette fonctionnalité soit désactivée par défaut);
  • ou avec un disque de réparation précédemment gravé.

La bonne idée est de créer l’image système

  • à la fin de l’installation (système, applications, réglages de messagerie…),
  • après l’application de toutes les mises à jour (Windows Update),
  • après un scan antivirus complet.

Le coin des experts : j’ai pris l’habitude à l’achat d’une nouvelle machine de constituer sur le disque dur physique deux partitions logiques, l’une dédiée au système Windows et l’autre à mes documents. Cela demande une intervention délicate depuis la gestion des disques, puis un déplacement des dossiers « Mes documents », « Mes images », « Ma musique » et « Mes vidéos ». Cela est rédhibitoire pour les néophytes, cependant très utile en cas de crash du système.

Dans Windows, la création de l’image système se fait depuis « Panneau de configuration / Système et sécurité / Sauvegarder et restaurer / Créer une image système ». Il est très important d’enregistrer cette image sur un autre support que le disque système de la machine.

D’autre part, les fichiers d’installation de toutes mes applications sont stockés sur le NAS, avec leur clé de licence. Je ne conserve désormais en disque que Windows et le disque de démarrage de secours.

Sauvegarde périodique des données

Ma 3e disposition est la planification d’une sauvegarde des données personnelles. J’ai choisi d’automatiser une sauvegarde quotidienne vers mon NAS. Les dossiers « Mes Documents » de tous les comptes utilisateurs sont copiés selon la méthode différentielle. Seuls les fichiers modifiés depuis la dernière sauvegarde complète sont enregistrés. Cette méthode permet de ne pas devoir compter sur toutes les sauvegardes intermédiaires comme pour la méthode incrémentale. C’est beaucoup plus robuste est constitue donc un compromis durée/fiabilité intéressant.

Mon programme de sauvegarde est établi de la façon suivante :

  • Lancement chaque jour à une heure creuse d’utilisation (18h par exemple);
  • Sauvegarde complète toutes les 10 opérations;
  • Conservation de 10 jeux de sauvegarde;
  • Notification par mail du résultat de l’opération.

J’utilisais depuis de nombreuses années Acronis True Image, pas trop cher, simple et efficace. Cependant, la version 2016 provoque un blue screen fatal après installation. Il m’a fallu revenir à un point de restauration antérieur pour éliminer l’application et le problème. J’ai ouvert un ticket d’anomalie sévère chez l’éditeur. À suivre.

Il existe une alternative gratuite intéressante : EaseUS Todo Backup Free, dont seule la notification par mail manque à mes yeux dans la version non payante. J’utilise pour l’instant cet outil, en attendant des nouvelles d’Acronis.

Conclusion

Je vous invite fortement à sécuriser votre environnement informatique, tant à la maison qu’au bureau. Les entreprises (françaises), dans la grande majorité, ne proposent rien à leurs employés. C’est donc à chacun de se débrouiller. Or, la perte de votre environnement devient vite un drame.

Donc, utilisez antivirus, anti-malware, images système et sauvegardes !

5 réflexions au sujet de « Sécurité informatique »

  1. L’utilisation d’un logiciel antivirus et la sauvegarde de manière périodique des données informatiques sont des opérations que presque tous les utilisateurs d’ordinateurs et d’internet connaissent déjà. Par contre, la création d’image système est encore très peu connue. Pourtant, c’est une astuce qui produit l’effet escompté en termes de sécurité informatique.

    1. L’antivirus est effectivement d’usage répandu. En revanche, je trouve celui de la sauvegarde dans mon entourage trop rare. Et souvent les documents personnels sont éparpillés entre les différents appareils… D’où l’intérêt d’un NAS pour centraliser le patrimoine numérique.

  2. Attention quand même à la partition sur le même disque dur car en cas de défaillance…. Une bonne alternative est un SSD pour Windows et un disque dur classique pour les données.

    Pour la sauvegarde, j’ai mis au point un logiciel de sauvegarde qui se veut simple mais efficace. A voir sur http://www.emjysoft.com/logiciel-sauvegarde-facile/ Il existe en deux versions, gratuite et payante.

    Aussi une sauvegarde sur le cloud (cryptée auparavant) en plus permet de se prévenir contre le vol et l’incendie.

  3. Bonjour,

    Pour compléter votre article sur la sauvegarde, je rappellerai la règle du 3-2-1 pour une sauvegarde efficace :
    – 3 copies des mêmes données
    – 2 supports différents
    – 1 copie externalisée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *