Méthode versus Mémoire

Avoir de la méthode est-ce une réponse au manque de mémoire ?

Ayant pour ma part une mémoire peu fiable (en particulier pour les chiffres, les nombres et les dates), j’ai depuis tout petit développé une organisation méthodique de mon travail pour agir. N’est-ce pas la nécessité qui nous pousse ?

Il m’apparaît, par extrapolation de mon cas personnel, que les personnes disposant d’une excellente mémoire n’ont pas besoin d’autant de méthode. Si je continue mon raisonnement, alors je déduis que la mémoire permet de s’affranchir de la méthode. J’ai constaté que les personnes comptant sur leur mémoire ont souvent un bureau encombré et désordonné. De mon côté, je privilégie le zéro papier en inscrivant tout sous forme électronique avec un rangement rigoureux. La logique et des règles de classement me permettent de toujours retrouver ce dont j’ai besoin.

Je suis toujours étonné par la faculté de certains à retrouver leurs petits dans un amoncellement qui me désorienterait.

En schématisant les 2 comportements, nous avons d’un côté les randonneurs à la boussole (un cap et un cheminement) et de l’autre les photographes (collectionneurs d’instantanés mémoriels). Je vois donc une analogie entre les dualités « Méthode / Mémoire » et « Parcours / Carte ».

Chez le randonneur, la méthode compense un manque de mémoire.
Chez le photographe, la mémoire permet l’économie de la méthode.
Est-il un mode plus performant que l’autre ? Je me pose la question.

Laisser un commentaire

Fermer le menu