Archives de catégorie : Maximes

Etre géographe avant d’être géologue

Dans l’approche processus, comme partout ailleurs, il est infiniment préférable de délimiter le périmètre des travaux avant d’étudier les détails.

Je formule cela en suggérant qu’il faut être géographe avant d’être géologue. Cette maxime, frappée au coin du bon sens, mérite cependant d’être martelée encore et encore.

Géographe & Géologue

Continuer la lecture de Etre géographe avant d’être géologue

Faire compliqué est solution de facilité

Notre monde est de plus en plus complexe. Il est illusoire de vouloir changer cela. En revanche, il ne faut pas confondre complexe et compliqué.

Au travail, nous sommes amenés à imaginer des solutions à des problèmes divers et variés. La conception de ces solutions est complexe. Elle repose sur une vision systémique, c’est-à-dire qui embrasse la globalité du contexte, et sur le travail collaboratif. Continuer la lecture de Faire compliqué est solution de facilité

L’orgueil est la fierté devenue poison

« L’orgueil est la fierté devenue poison »

La fierté est positive quand elle dure autant et pas plus que les effets de l’acte à sa source. Alors elle contribue à la confiance en soi. Elle est un moteur et porte les valeurs de son hôte. En revanche, quand elle se prolonge trop, elle se corrompt, s’oxyde.

Alors, elle devient un poison de l’âme, qui empêche de nouveaux actes méritoires. L’hôte ne pense plus qu’au passé et à la préservation d’un fantôme. Mais l’aura se ternit. La fierté fait place à l’orgueil.

Fuir nos démons…

« Fuir nos démons, c’est leur permettre de nous rattraper au pire moment »

Un réflexe commun face à la crainte est la fuite, le refus d’affronter une situation problématique. Nous avons chacun nos démons, logés au creux de nos faiblesses, qui nous rendent vulnérables quand nous voudrions agir. Alors demain semble toujours meilleur moment que maintenant. Continuer la lecture de Fuir nos démons…

Le chemin prime sur l’issue

« Le chemin prime sur l’issue »

La pratique des arts martiaux m’a convaincu que la façon d’avancer est plus importante que l’objectif. En cela, je m’oppose fortement à l’idée que la fin justifie les moyens. En effet, je suis en quête d’ataraxie (absence de trouble) au travail. Cela me fait sourire, car le mot travail vient du latin « tripalium », qui ressemble fort à un instrument de torture. Continuer la lecture de Le chemin prime sur l’issue

Etre fidèle à soi-même…

« Etre fidèle à soi-même, c’est alléger le doute de la route »

Ballottés entre les intérêts des autres, nous perdons notre intégrité et notre capacité à décider et agir en conscience. Il est donc crucial de bien nous connaitre nous-mêmes et de revendiquer nos propres valeurs.

Pourquoi est-ce si important ? Car je suis persuadé que l’une des grandes causes du mal-être au travail est l’incapacité de trouver le chemin entre des contraintes multiples. Cette incapacité conduit à la schizophrénie, à la dépression ou à la fuite.

Il s’agit donc, pour un individu, d’être en mesure de peser des alternatives et de décider où aller. Le thème récurrent dans ce blog est de proposer une boite à outils pour décider.